Fraîchement débarqué de chine, Yirua manquait à l'appel ce jour là. Une vilaine maladie infantile, boutonneuse, prurigineuse et fortement contagieuse l'oblige à s'isoler dans sa chambre d'internat. A 27ans, il fait enfin sa varicelle  ... Lui qui n'est en contact qu'avec les sexagénaires du service. La source de contamination restera un mystère. Sans antihistaminique, il a passe ses nuits à se gratter comme un galeux, incontrolablement, jusqu'au sang? Le prurit est terrible, croyez-en mon expérience, toujours actuelle. Yirua prend sa mésaventure avec le sourire "impassible" de tout chinois voyant le bon côté des choses : il n'est jamais trop tard pour faire sa varicelle. A bon entendeur.

DNR

chn