Comme si on n’avait pas eu assez d’émotions avec la découverte d’une cavité (signe d’une endocardite ancienne) dans une cusp complètement dystrophique et calcifiée par endroit, l’aorte de monsieur T était aussi fragile que du beurre laissé à température ambiante et de surcroît en avait la même couleur. Daniel avait alors décidé qu'il s'agirait d'un Bentall; tant qu’on y est faisons bien. Ainsi fut-il, la nouvelle prothèse sortie de son emballage était jalousement choyée, l’instrumentiste ne manqua pas de garder l’étiquette qui y pendoullait, signe qu’il s’agissait là d’un joujou bien cher. Une réflexion me vient à l’esprit : monsieur T a de la chance de vivre dans le pays de Molière, sa chance  « porte » un trou aussi grand que le fameux météor cratère de l'Arizona, elle porte le nom de CNSS. Bientôt, les moustaches apathiques du Bentall se déployaient devant nos regards, les miens étant ébahit par tant d’ingéniosité humaine de la part d’inventeurs de toutes sortes et déçue par désormais la banalité que cela inspirait aux habitués, moi y compris, l’exploit tombe dans le registre du routinier. Dommage. Cela doit être le prix, le prix de quoi ? Je ne pousse pas la réflexion à plus loin, le fruit de la réflexion me semblant stérile et sans goût. C’est à ce moment, perdue dans ces pensées que l’assistante lança d’un air soulagé « ça s’annonce bien finalement ». Daniel au quart de tour répondit dans un français que je ne comprenais plus pour un laps de temps : « la roche Tarpéienne est près du Capitole ». Tout le monde titubait : Ta quoi ? Je me doutais que cela avait une relation avec l’Italie si cher à l’auteur de la citation mais pas plus. La roche Tarpéienne est près du Capitole ? Dans une tentative désespérée d’étouffer ma curiosité (pour une raison qui m’est jusque là encore inconnue) je me disais que cela devait être une roche banale prés d’un capitole tout aussi banal, Tarpéienne ne retenait même pas mon attention qui était ailleurs et pour de bon. Monsieur T était dans les bras tendres de dame anesthésie et miss Tarpeia de la Rome ancienne était évoquée à la mémoire de son aorte, ce n’est plus de l’effet papillon à ce stade ! Que le monde est petit, que les choses sont entremêlées, le monde réel mérite de porter le nom de toile au même titre que le monde virtuel.

Pour en revenir à Tarpeia que ma mémoire a passé dans la trappe par complaisance, c’est une jeune dame qui a trahit sa ville en la laissant tomber dans les mains de l’ennemi pour une histoire d’amour disent les uns, pour de l’argent disent les autres, pour les deux motifs qui poussent les gens à tuer diront les criminologues (rien avoir avec le sujet). Les traîtres sont depuis alors jetés dans le capitole qui se trouve prés de la roche en question. Trêve de blabla historique que nous vaut l’emploi de cette phrase dans ce contexte ? Tout simplement de pas crier victoire, car après l’aisance peut survenir la difficulté. En somme ne pouvait-on pas simplement dire ne te réjouis pas vite ? Fallait-il mêler la Rome à nos histoires contemporaines ? Il y a bien des gens qui aiment la complexité dira-t-on. Porfitons-en pour devenir un poil moins incultes.

l

Salut Tarpéien aux amoureux du complexe

DNR