Sans aucun rapport avec les canons de l’artillerie lourde, voici la petite histoire d’un canon des plus légers et des plus plaisants, le canon de Pachelbel dit aussi le canon et gigue en ré Majeur pour trois violons et basse continue. Pas de panique, tout de suite quelques explications :

- Pachelbel est un compositeur allemand du 17éme siècle. (son nom ne trahit pas son origine je vous l'accorde)

- Le canon est un type de musique dont la structure est basée sur la combinaison de plusieurs instruments jouant le même air musical mais en décalage, pour résumer il s’agit d’une superposition organisée de la mélodie.

En réalité, la structure du canon en ré Majeur s’apparente plutôt à la passacaille : grosso modo il s’agit d’une structure combinant un refrain qui se répète, une basse obstinée et un variation.

Passacaille ou canon, que diriez-vous de jeter un coup d’œil sur la structure du canon ?

Pachelbel

Comme son nom l’indique, il est joué par trois violons et une basse.

La basse joue de façon continue un air indépendamment des violons, il s’agit d’une musique d’accompagnement qui se répète obstinément d’où le terme italien ostinato.

Le 1ér violon joue les premières notes, au moment de passer aux secondes le 2éme violon reprend les premières notes, ainsi de suite … ce qui crée une superposition des mêmes notes décalées dans le temps.

Après cette brève description, il s’avère que le canon est une sorte de mélange entre les canons et les passacailles, tout y est, le refrain qui se répète, la base obstinée, et le décalage.

Le canon est un fond musical pour danse d’où l’association du terme gigue qui est une de ces danses européennes traditionnelles, danse qui n’est bien sur plus à la mode.

A l’ouie, le canon en ré Majeur pour trois violons et basse continue est d’une simplicité déconcertante, sans variations importante du rythme, c’est un morceau presque « plat » tout à fait léger, les enchaînements créent un effet plaisant et agréable. L’esprit de la vielle Europe hante le morceau qui est une invitation à la flânerie dans les châteaux du vieux continent, ceci n’est pas étranger au fait que l’œuvre a été écrite en période baroque où l’art a connu une de ces périodes d’épanouissement. En somme le canon  porte en lui-même son histoire et transmet l’esprit de son époque.

Devenu populaire, le canon classiquement joué par des violons, a été joué au piano et en solo puis chaque interprète y a apporté une touche personnelle (je cite la version de Vanessa Mae). Bien loin de l’ère baroque, le canon en ré Majeur a été adopté par la musique pop (et oui !!) il a en effet était repris dés les années 60 par les Bee Gees (qui aurait pu chanter : ha ha ha the canon stay alive, ce qui est tout à fait vrai), killy Minogue, Green Day, Oasis, Céline dion, Phill Collins, Pet Shop Boys, Juanes, le morceau a même pris un coup de jeune avec Nsync et Britney Spears.

DNR